Rétromobile reporté en juin 2021

Le prochain salon Rétromobile se tiendra du 2 au 6 juin 2021 (©Morelli.Bertier).

Rétromobile reporté

À l'image de plusieurs autres événements majeurs tels que le Salon du Livre ou le Salon de l'Agriculture ou encore plus inquiétant, le Salon de Genève (dont c'était la 90e édition), le report du Salon Rétromobile 2021 était inévitable mais il convenait d'attendre la communication officielle des organisateurs (Comexposium). L'édition 2021 se tiendra finalement du 2 au 6 juin prochain, ce qui constitue en quelque sorte l'unique surprise de cette annonce. Les exposants et les collectionneurs étrangers feront-ils le déplacement à Paris à une période inhabituelle sur le plan événementiel ? Il est permis d'en douter compte tenu des nombreuses autres sollicitations à la même période.

Bonato, Franceschi et Guigou Champions de France des Rallyes 2020

Jean-Baptiste Franceschi l'emporte sur la terre (©Citroën)

Manu Guigou remporte le titre en catégorie GT (©Renault).

Yoann Bonato remporte le Championnat de France des Rallyes ''asphalte'' 2020 (©Citroën).

Championnats 2020 validés

Sans surprise, le Comité Directeur de la FFSA réuni le 24 novembre dernier, a validé le classement final des Championnats de France des Rallyes ''asphalte'' et ''terre'' malgré le peu d'épreuves disputées au cours de l'année 2020. Avec ses trois victoires consécutives (Touquet, Mont Blanc, Coeur de France), Yoann Bonato l'emporte sur asphalte, suivi de Manu Guigou, vainqueur en GT, tandis qu'avec seulement deux victoires (Lozère et Castine), soit la totalité des rallyes organisés en 2020, Jean-Baptiste Franceschi l'emporte sur la terre. À noter que c'est la pemière victoire nationale d'une Alpine depuis le titre remporté par Guy Fréquelin en...1977. Quant aux Citroën C3/R5 ''clients'', elles ont survolé tous les championnats organisés en 2020 avec une moisson de victoires obtenues sur tous les types de terrain.

Calendrier FFSA 2021

CHAMPIONNAT DE FRANCE DES RALLYES ''asphalte''

18-20 mars 2021 : Touquet Pas-de-Calais

22-24 avril 2021 : Lyon Charbonnières

12-15 mai 2021 : Antibes Côte d’Azur

11-13 juin 2021 : Vosges

08-10 juillet 2021 : Rouergue

2-4 septembre 2021 : Mont-Blanc Morzine

24-26 septembre 2021 : Cœur de France

28-30 octobre 2021 : Cévennes

25-28 novembre 2021 : Var

Suppléant > 04-06 juin : Vins - Mâcon

CHAMPIONNAT DE FRANCE DES RALLYES TERRE

2-4 avril 2021 : Terre des Causses

7-9 mai 2021 : Terre de Castine

4-6 juin 2021 : Terre du Haut-Var

23-25 juillet 2021 : Terre de Langres

27-29 août 2021 : Terre de Lozère

08-10 octobre 2021 : Terre des Cardabelles

12-14 novembre 2021 : Terre de Vaucluse

CHAMPIONNAT DE FRANCE des CIRCUITS GT

3-5 avril 2021 : Nogaro

7-9 mai 2021 : Magny-Cours

4-6 juin 2021 : Albi

23-25 juillet 2021 : Spa

27-29 août 2021 : Lédenon

1-3 octobre 2021 : Paul Ricard

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LA MONTAGNE

26-28 mars 2021 : Bagnols/Sabran

09-11 avril 2021 : Col Saint-Pierre

23-25 avril 2021 : Abreschviller/Saint-Quirin

07-09 mai 2021 : Teurses/Thèreval

21-23 mai 2021 : Pommeraye

28-30 mai 2021 : Saint-Gouëno

18-20 juin 2021 : Marchampt

03-04 juillet 2021 : Vuillafans/Échevannes

17-18 juillet 2021 : Dunières

06-08 août 2021 : Mont-Dore

13-15 août 2021 : Chamrousse

03-05 septembre 2021 : Turckheim/Trois Épis

10-12 septembre 2021 : Limonest

Winter Romania Historic Rally 2021

Le 5e Winter Romania Historic Rally se déroulera du 22 au 24 janvier 2021 toujours en Transylvanie, dans l’une des régions les plus froides de la Roumanie. Malgré la pandémie, la Fédération Roumaine du Sport Automobile (FRAS), en accord avec le gouvernement Roumain, délivrera une attestation nominative de libre circulation sur le territoire pour les concurrents engagés ainsi qu’aux assistants participants à l’épreuve. Pour cette cinquième édition du Winter Romania Historic Rally, Paul Lacombe, son équipe, George Grigorescu et Simon Arpad sont repartis sur des bases connues et saines pour concocter le programme de cette nouvelle édition.Trois jours de course, tracés en boucle, seront encore au programme autour de la ville de Covasna. Les magistrales routes forestières totalement enneigées et glacées des Carpates seront bien sûr au programme, procurant des plaisirs de glisse et de pilotage uniques pour tous les concurrents.

contact : Paul Lacombe 06 72 72 30 64 ou romaniahistoricrally@gmail.com

Un rallye unique dans le décor somptueux des Carpates (©DR/Organisation)

GP de Turquie F1 : ''Turkish baths'' pour Hamilton

Victoire et titre copieusement arrosés pour Lewis Hamilton (©Daimler)

Hamilton aux bains turcs

Quelle étrange idée que d'avoir resurfacé le circuit d'Istanbul à quelques jours du Grand-Prix de Formule 1 ! Outre le manque d'adhérence du revêtement, c'était sans compter sur les conditions atmosphériques épouvantables qui allaient perturber les essais et la course avec un nombre record de sorties de piste et d'accrochages.

L'attention était monopolisée par la pole position réalisée par Lance Stroll au volant d'une Racing-Point transfigurée qui s'élançait devant un Max Verstappen dont la Red Bull n'était visiblement pas au mieux de sa forme dans ces conditions dantesques. Pour la petite histoire, c'était la première fois depuis 14 Grand-Prix qu'aucune Mercedes n'occupait la 1e ligne, sauf à préciser que les Racing-Point sont équipées par Mercedes...

Toujours est-il que pendant que Stroll, Perez (Racing Point), Vettel (Ferrari), bataillaient en tête, Hamilton profitait d'un cafouillage entra Stroll et Perez pour passer à l'offensive au 35e tour (sur 58) et prendre le comandement pour ne plus le quitter lorsque Lance Stroll était contraint de rentrer changer ses pneus au stand duquel il repartait en 8e position. Dès lors la messe était dite, Hamilton creusant inexorablement l'écart sur Perez avec l'idée de troquer à nouveau ses pneus si la pluie redoublait en fin de course.

Jour de fête pour l'équipe Ferrari avec Vettel 3e et Leclerc 4e (©Ferrari).

WEC à Bahrain : doublé et titre pour la dernière course des Toyota TS.50 Hybrid

Peu de concurrents avaient fait le lointain déplacement à Bahrain (©Toyota).

Toutes les bonnes choses ont une fin

C'est probablement le sentiment des pilotes et des dirigeants de Toyota avec cet ultime doublé des prototypes TS.50 Hybrid qui iront tout droit rejoindre le musée au terme d'un nombre record de victoires. Victoires il est vrai malgré tout, obtenues sans grande opposition, l'équipage vainqueur, Conway, Kobayashi et Lopez devançant de 1'04 la 2e voiture de l'équipe Toyota au terme des 8 heures de course, tandis que les quatre équipages suivants accusaient tous 16 tours de retard au baisser du drapeau à damiers.

IMSA/12 Heures de Sebring : Mazda et Porsche à l'honneur

 

Bien que clairsemé, le public a pu assister aux 12 Heures de Sebring 2020 (©Porsche).

Une Mazda peut en cacher une autre

Alors que la course semblait gagnée pour l'équipage de la Mazda n°77 de Jarvis, Nunez et Pla, et que le constructeur japonais s'apprêtait à fêter un doublé, un incident mécanique provoquait une petite sortie de route qui la faisait rétrograder en 3e position tandis que la Mazda n°55 de Bonamito, Tincknell et Hunter-Reay l'emportait devant une Acura-Penske pilotée par Pagenaud/Montoya/Cameron, avec une belle performance d'ensemble des pilotes français dont deux figurent sur le podium.

Doublé Porsche en GTLM

Quant à Porsche, la victoire de l'équipage Tandy/Makowiecki/Bamber, et le doublé remporté en catégorie GTLM, viennent réconforter les membres de l'équipe officielle au terme (éventuel) d'une saison que l'on peut qualifier de difficile face aux Corvette. Et là, encore, un Français (Frédéric Makowiecki) figure parmi les vainqueurs.

L'équipe officielle Porsche remporte le doublé à Sebring avec ses 911.RSR (©Porsche).

Décès de Fernand Masoero

Le célèbre pilote officiel Alfa Romeo vient de nous quitter ce samedi 31 octobre. Pour l'avoir rencontré en 2011 à l'occasion d'un reportage, son entrain et sa bonne humeur étaient impressionnants. Natif de Suisse, c'est dans les Alpes de Provence qu'il s'était établi, nouant une solide amitié avec Jean Rolland qui intercéda en sa faveur pour qu'il intègre l'équipe Alfa Romeo. Equipe pour laquelle il deviendra le maître incontesté des berlines Giulietta et Giulia Ti, aussi bien en circuits, qu'en rallyes. C'est d'ailleurs au volant d'une berline Giulia Ti qu'il avait remporté sa catégorie au terme du Tour de France Automobile 1963.

Fernand Masoero était aussi à l'aise en rallyes, qu'en circuits ou bien en courses de côte (©Morelli.Bertier)

Tout en poursuivant sa carrière de pilote officiel, Fernand Masoero avait ouvert une concession Alfa Romeo à Orange où progressivement il avait réuni une impressionnante collection de berlines et coupés produits par le constructeur milanais. Une véritable caverne d'Ali Baba réservée aux seuls initiés. Compte tenu des contraintes sanitaires actuelles, les obsèques se sont déroulées dans la plus stricte intimité familiale.

Au volant de la Giulietta Ti aux Coupes du Salon 1962 disputées à Montlhéry (©DR/Archives Fernand Masoero).

Fernand Masoero a surtout piloté les berlines Giulia Ti mais fréquemment aussi les coupés GTA (©DR/Archives Fernand Masoero).

En triomphant au Tour de France Automobile 1963, Fernand Masoero est devenu le maître absolu de la berline Giulia Ti (©DR/Archives Fernand Masoero).

24 Heures de Spa : Porsche au sprint !

Les Ardennes belges et plus particulièrement le circuit de Spa-Francorchamps sont réputés pour leurs variations climatiques soudaines. Ainsi il n'est pas rare d'y trouver la neige au mois de mai...alors décaler les 24 Heures de la mi-juillet à fin octobre supposait quelques difficultés atmosphériques. Grâce, ou à cause, c'est selon les équipages, de cette météo ''variable'', la course fut palpitante jusqu'au dernier mètre, Porsche enlevant une victoire finale inespérée face au gotha des constructeurs impliqués en GT : Lamborghini, Audi, Bentley, Ferrari, Honda ou encore Mercedes. Rien que ça !

À deux heures de l'arrivée, alors que deux Audi R8LMS et une Ferrari 488 AF Corse bataillaient pour la victoire, une violente averse (une de plus) envoyait tout ce petit groupe hors de la piste avec intervention du safety-car (une de plus également). Résultat, la Porsche 911GT3 privée pilotée par Nick Tandy, Earl Bamber et Laurens Vanthoor passait de la 4e à la 1e place du classement général, offrant une victoire inespérée devant tout l'état major Porsche médusé.

L'équipage de la Porsche du team Rowe signe une victoire surprise au terme des 24 Heures de Spa émaillées de nombreuses sorties de route sous la pluie (©Porsche).

Rallye Breslau-Poland ; le ''Dakar européen''.

Organisé en Poméranie occidentale, à proximité de l'Allemagne et de la Tchéquie, le Rallye Breslau (ou Wroclaw en polonais) disputé du 15 au 19 septembre suite à un report, a connu un vif succès. La catégorie Cross-Country a été remportée par les français Y.Van Beek et E.Barraux avec un buggy Canam X3. Au total ce sont 202 équipages de 18 nationalités différentes qui ont pris le départ de ce rallye ''off-road''. Outre l'équipage français vainqueur du rallye, les buggys Canam X3 étaient nombreux au départ. Parmi eux, l'équipage belgo-français, Egfried Depoorter et Marc Jourdan, effectuait ses débuts à bord de cet étrange véhicule avec une encourageante 20e place au classement final de la catégorie Cross-Country.

Egfried Depoorter et Marc Jourdan se classent 20e du Rallye Breslau 2020 avec leur buggy Canam X3 (©DR/Organisation).

Autocross de Mazan : Florian Bernardi pour le plaisir mais pas que !

Florian Bernardi découvrait les spécificités de l'autocross ce week-end (©Morelli.Bertier).

Le buggy 1600 de Florian Bernardi en prégrille à Mazan (©Morelli.Bertier).

Prêt pour disputer la finale des buggys 1600 (©Morelli.Bertier).

L’autocross de Mazan, exceptionnellement reporté à l’automne, regroupait 234 voitures et a attiré plusieurs milliers de spectateurs venus assister à une trentaine de courses par éliminatoires. Florian Bernardi, habitué des rallyes sur asphalte, avait très logiquement choisi l’autocross de Mazan pour s'offrir un petit plaisir et se familiariser avec la course en peloton ainsi qu'au comportement de ces drôles de monoplaces équipées de transmissions intégrales. Il avait découvert le pilotage de la Megane RS Maxi-Tourisme de Julien Isnard lors d’un essai privé réalisé pour le magazine Echappement mais pour ce ‘’one shot’’, Florian avait loué un buggy Camotos 1600/4WD au Team Christol, équipe Championne de France 2019. En dépit d’un ennui mécanique survenu en demi-finale, Florian se qualifiait pour la finale qu’il achevait en 14e place au classement général. La suite, ce sera le Rallye Terre de Vaucluse où Florian reprendra le volant de sa Clio.RS.

Julien Isnard (Megane) s'imposait lors de la finale des Maxi Tourisme (©Morelli.Bertier).

Exclusivement féminine comme son nom l'indique, la finale des Sprint Girls regroupait une quinzaine de voitures (©Morelli.Bertier).

Les courses par éliminatoires s'enchaînent à une cadence soutenue (©Morelli.Bertier).

Tour de Corse Historique : Les Oreille pour la 20e édition

Incontestablement la plus importante et de très loin la plus belle épreuve routière historique, le Tour de Corse fêtait cette année son 20e anniversaire. Un anniversaire qu’il convenait de célébrer dignement tout en respectant à la lettre les consignes sanitaires imposées à toutes les manifestations sportives, ce qui est loin d’être évident avec 210 voitures au départ de Porto-Vecchio pour cinq jours de course.

Engagés en dernière minute, Alain et Sylvie Oreille s'imposent au terme d'une 20e édition émaillée de nombreux abandons (©Frédéric Chambert/TDCH).

Parmi les engagés de l’épreuve VHC les faveurs des pronostics allaient indifféremment à François Foulon (Ford Escort RS), vainqueur en 2019, Marc Vallicioni (BMW.M3), François Delecour (Porsche) ou encore à Alain Oreille, engagé en dernière minute au volant d’une Porsche. Mais c’est finalement Robert Consani (Porsche) qui dominait la première étape avant d’abandonner le lendemain suite à une sortie de route. Idem pour Marc Vallicioni dont la BMW M3 restait immobilisée avec le train arrière tordu alors qu'il occupait la 2e place. Autre victime, et non des moindres, François Delecour, éliminé pour infraction routière alors qu’il se hâtait de rejoindre l’assistance aux prises avec un moteur récalcitrant.

On pourrait presque évoquer un exploit pour Jean-Manuel Beuzelin qui remplaçait Eric Mallen, indisponible, au volant de la Lancia Integrale de ce dernier (©Frédéric Chambert/TDCH).

Marc Vallicioni a été contraint à l'abandon après une touchette qui a endommagé le train arrière de sa BMW M3 (©Frédéric Chambert/TDCH).

Au soir de la 2e étape la situation s’était considérablement décantée pour Alain et Sylvie Oreille, qui pouvaient désormais gérer leur course tant les écarts des poursuivants étaient conséquents. Derrière Christophe Casanova (BMW M3) qui remporte la catégorie J2, il faut mentionner la performance réalisée par Jean-Manuel Beuzelin qui remplaçait au pied levé, Eric Mallen, indisponible. Engagé la veille du départ du rallye, Jean-Manuel découvrait non seulement le VHC, mais également la Lancia Delta Integrale d’Eric, son navigateur (J.P.Terrassse), ses notes, etc. Avec sa 6e place au classement général on pourrait évoquer un véritable tour de…force !

Christophe Casanova termine 2e du classement général et 1er en catégorie J2 (©Frédéric Chambert/TDCH).

Un rallye à oublier pour François Delecour, en difficulté avec la mécanique de sa Porsche qui a indirectement entraîné sa mise hors course (©Frédéric Chambert/TDCH).

Montagne/Sabran : Pierre Courroye (Mc Laren) et Geoffrey Schatz (Norma) Champions de France 2020.

Au volant de son inédit prototype Revolt, Fabien Bourgeon a remporté la 1e des 2 courses de Sabran (©Morelli.Bertier).

Une avalanche de nouveautés pour le 50e anniversaire

Beaucoup de nouveautés à l'occasion de ces deux courses de côte de Bagnols-Sabran décalées au début du mois d'octobre et disputées sous un ciel des plus incertain avec des averses éparses.

Saluons pour commencer le titre de Pierre Courroye en catégorie Production au volant de sa Mc-Laren, ainsi que le titre de Geoffrey Schatz en catégorie Sport au volant de son proto Norma.

Si les deux courses furent d'une limpidité absolue pour Pierre Courroye qui est parvenu à imposer sa Mc-Laren sur la totalité du championnat, la victoire a été beaucoup plus incertaine pour Geoffrey Schatz, dominé par Fabien Bourgeon lors de la première des deux courses. Pour sa 3e sortie après le mont Dore et Turckheim, la Revolt de Bourgeon a démontré un énorme potentiel sur chaussée humide et sans un petit souci mécanique (pièce manquante), les deux victoires semblaient à la portée de Fabien Bourgeon.

Enfin parmi les nouveautés, la Wolf Tornado de Lionel Champelovier ne manque pas de surprendre. Propulsée par un moteur Ford V8, la Wolf Tornado est construite à Brescia dans les ateliers Wolf Racing dirigés par Giovanni Bellarosa depuis 2009. Celui-ci poursuit l'oeuvre débutée en 1976 par le canadien Walter Wolf dont l'une des voitures a remporté le Grand-Prix du Canada en 1977 pilotée par Jody Schekter.

Lionel Champelovier faisait débuter en France la Wolf Tornado. Mi-monoplace, mi-prototype, la Wolf Tornado est construite à Brescia et propulsée par un moteur V8 Ford de 2,7.l (©Morelli.Bertier).

Pierre Courroye a remporté la totalité des six courses du championnat au volant de sa Mc-Laren (©Morelli.Bertier).

La Mc-Laren de Pierre Courroye à l'arrivée de la course de Sabran (©Morelli.Bertier).

Peugeot, Aston-Martin et Toyota prêts pour Le Mans Hypercar

Peugeot annonce environ 680 cv et une motorisation hybride essence/électrique avec transmission intégrale (©Peugeot).

La réglementation LMH est très libérale pour l'aérodynamique (©Toyota).

Avec la Valkyrie, présentée en 2019 et conçue en collaboration avec Red Bull, Aston-Martin possède une longueur d'avance technologique mais compte tenu de la situation économique du constructeur, rien ne permet d'affirmer (ou d'infirmer) que le projet d'une Le Mans Hypercar sera mené à son terme en 2021 (©Aston-Martin).

Peugeot et Toyota en LMH en 2022

Vingt-quatre heures avant le départ des 24 Heures du Mans 2020, Peugeot et Toyota ont dévoilé les premières esquisses de celles qui participeront à l'édition 2022 dans la catégorie LMH, autrement dit, Le Mans Hypercar. Pour sa part Peugeot a choisi d'effectuer son retour, séduit par cette nouvelle catégorie qui fait la part belle aux nouvelles technologies et laisse une grande liberté d'innovations aérodynamiques. La puissance devrait atteindre 680 cv avec un mix essence/électrique et une transmission répartie sur les deux essieux. Quant à Aston-Martin, quid du programme Le Mans Hypercar ? Les prochaines semaines seront fructueuses en annonces, notamment du côté de chez Porsche et de Ferrari qui travaillent d'arrache pied depuis des mois...à suivre.

Le programme 2021 de Peter Auto

L'édition 2021 des Dix Mille Tours du Castellet se déroulera au printemps (©Morelli.Bertier).

Programme 2021 Peter Auto

4-5 mars - Test Days - Circuit Paul Ricard (France),

26-28 mars - Dix Mille Tours du Castellet (France),

19-24 avril - Tour Auto (France),

14-16 mai - Spa-Classic (Belgique),

4-6 juin - Grand Prix de l’Age d’Or à Dijon-Prenois (France),

1-4 juillet - Le Mans Classic (France),

17-19 septembre - Monza Historic (Italie),

21-25 septembre - Rallye des Légendes Richard Mille,

8-10 octobre - Estoril Classics (Portugal).

La Porsche 917.LH en action ; notez le diamètre impressionnant du volant (©Morelli.Bertier).

Dossier : le redémarrage de la Ferrari 312PB/Scerri

A la fois oeuvre d'art et prouesse technique, cette réduction au 1/3 de la Ferrari 312.PB Championne du Monde en 1972, entièrement construite par Pierre Scerri, ne laisse personne indifférent. Après avoir été exposée durant dix ans aux USA et avant de vivre de nouvelles aventures, la Ferrari 312PB/Scerri a provisoirement retrouvé sa Provence natale pour subir une révision complète. Ne manquez surtout pas de consulter notre dossier video exceptionnel.

Sur cette photo réalisée au circuit du Mas du Clos l'effet de perspective montre la similitude parfaite avec la Ferrari 312PB Championne du Monde des Constructeurs (photo Pierre Scerri).

Dossier : Bernard Beguin et les BMW M3 Prodrive

À l’origine des participations des BMW M3 en rallye, vainqueur du Tour de Corse 1987, Bernard Beguin a vécu toute l’histoire des M3 construites dans l’atelier de David Richards à Banbury entre 1986 et 1989. Une rencontre s’imposait. C’est Philippe Giordanengo qui lança l’invitation autour d’une bonne table sous un ciel estival étoilé. Voir le dossier complet dans la rubrique.

Bernard Beguin a apporté sa plus belle victoire à BMW au terme du Tour de Corse 1987 (copyright Morelli.Bertier).

Le Bergspyder Porsche 909 au mont Ventoux

Enorme surprise de voir décharger du camion atelier et ensuite de voir rouler cet OVNI tout droit sorti du musée Porsche de Zuffenhausen. Une semaine de rêve éveillé y compris pour les membres de l'équipe Porsche présents à cette occasion.

Rolf Stommelen s'était classé 2e en 1968 au volant de ce même Spyder 909 (photo Morelli.Bertier).

Le diaporama est visible dans la rubrique ''dossiers''.

Le Berspyder Porsche 909 de retour au mont Ventoux 51 ans plus tard (photo Morelli.Bertier).

Rüdi Lins 2e de la CC du mont Ventoux en 1968 (photo Morelli.Bertier).

Une pépite !

Et pour être encore plus complet sur le sujet, Rüdi Lins a remporté son groupe lors de la course de côte du mont Ventoux en 1967, il a ensuite remporté la 2e place en 1968, au volant de cette Porsche Carrera 6. Le plaisir était trop grand d'aller fouiller un peu dans nos archives.

Le sport automobile authentique

Avec plus de 1800 reportages de sport automobile et environ 600.000 photos à notre actif, la création d'un site d'information et d'une photothèque destinés aux médias et aux particuliers, s'imposait. www.tubolare.fr va s'étoffer progressivement au fil des mois et des années en fonction de l'actualité et du temps disponible.

Copyrights

La totalité des textes et des images publiés sur ce site sont placés sous copyrights. Toute reproduction sous quelque forme est donc interdite sans autorisation écrite.