Décès de Paddy Hopkirk (1933-2022)

Le rallyman Irlandais Paddy Hopkirk est décédé à l'âge de 89 ans (©Morelli.Bertier).

Vainqueur du Rallye Monte-Carlo 1964, Paddy Hopkirk avait répondu favorablement à la proposition de Rover de ''remettre le couvert'' trente ans plus tard (©Morelli.Bertier).

Décès de Paddy Hopkirk (1933-2022)

Devenu mondialement célèbre après sa victoire obtenue au Rallye Monte-Carlo 1964 avec l’Austin Mini Cooper.S, le pilote Irlandais est décédé le 21 juillet dernier à l’âge de 89 ans. Il faisait partie de la dream team BMC réunissant Rauno Aaltonen, Timo Makinen et lui-même entre 1963 et 1970. De son vrai nom Patrick Peter Barron Hopkirk, il était universellement connu comme ‘’Paddy’’ Hopkirk, créant même une marque d’accessoires destinés à améliorer le confort de pilotage et la tenue de route des Austin et Morris Cooper. On pourrait notamment citer les pédaliers adaptés au talon-pointe ou encore les élargisseurs de voie ou encore cet astucieux dispositif permettant d’abaisser la colonne de direction. Inconditionnel de la marque BMC à partir de 1963, Paddy Hopkirk avait pourtant effectué un bref passage (de 1960 à 1962) au volant des Sunbeam Rapier, sans résultats tangibles jusqu’à ce qu’il découvre le potentiel des Austin Healey puis des Austin Cooper.S. Outre son éclatante victoire au Rallye Monte-Carlo 1964 au volant de la nouvelle Cooper.S en version 1100cm3, Paddy Hopkirk s’est imposé à cinq reprises à domicile entre 1958 et 1967 lors du Circuit d’Irlande et deux fois au Rallye Autrichien des Alpes (1964 Austin Healey et 1966 Mini Cooper.S), au Rallye de l’Acropole et à la Coupe des Alpes en 1967. On pensait qu’il avait achevé sa carrière de rallyman avec sa brillante 4e place obtenue au Rallye-Raid Londres-Mexico 1970 au volant d’une berline Triumph 2,5.l mais à la surprise générale et alors qu’il n’avait plus rien à prouver, Paddy Hopkirk participait une dernière fois au Rallye Monte-Carlo en 1994 au volant d’une Mini portant les mêmes numéros que celle qu’il avait pilotée trente ans plus tôt, et bien qu’il s’agisse d’une version Rover plus moderne, légèrement différente, dotée par exemple d’une injection électronique. Il s’agissait ni plus ni moins que d’une opération marketing initiée par BMW le nouveau propriétaire de la marque qui s’était adjoint pour l’occasion la présence d’une seconde Mini pilotée par Timo Makinen (©MM).

Paddy Hopkirk (à gauche) et Henry Liddon préparent eux-mêmes la photo souvenir de leur victoire au Rallye Monte-Carlo 1964 à la station-service Shell située à l'entrée de la Principauté de Monaco (©DR/BMW).

La dream team BMC de retour à Monaco trente ans plus tard. On reconnaît au premier plan Paddy Hopkirk puis Rauno Aaltonen et Timo Makinen (©DR/BMW).

Alpine s'impose avec panache à Monza

Une victoire d'anthologie pour Alpine (©WEC).

WEC 6 Heures de Monza : Alpine entre dans l’Histoire

WEC 6 Heures de Monza : Alpine entre dans l’Histoire Quelle course ! Palpitantes du départ jusqu’à l’arrivée, ces 6 Heures de Monza contrastaient avec le manque de suspense des dernières 24 Heures du Mans. C’était il est vrai la première course officielle des Peugeot 9X8 qui ont accumulé les problèmes de jeunesse à cause notamment de la chaleur et des résidus de gomme qui obstruaient les radiateurs. Dès le départ l’unique Glickenhaus engagée creusait l’écart et s’échappait avant d’être pénalisée pour une entrée trop rapide dans la voie des stands puis l’abandon sur rupture de moteur. L’intérêt de la course était relancé, Nicolas Lapierre, au volant de l’unique Alpine engagée, se retrouvait en position de fragile leader avec une stratégie d’économie des pneus face aux deux Toyota elles même aux prises avec des problèmes électriques. Puis c’était au tour de Matthieu Vaxivière de passer à l’attaque pour une fin de course d’anthologie, le pilote Alpine se permettant de doubler coup sur coup les deux Toyota dont une était pénalisée pour obstruction tandis que la seconde maintenait la pression jusqu’au baisser du drapeau. Une victoire obtenue avec panache qui permet à Alpine de conserver la tête du championnat. Les catégories LMP2 et GT furent également âprement disputées avec la victoire de la WRT de Andrade/Habsburg/Naton en LMP2 et surtout celle de la Corvette de Milner/Tandy en GT suite à une énorme bévue de l’équipe Ferrari AF Corse, contrainte à ravitailler dans le dernier tour (©MM).

Une première course laborieuse pour les deux Peugeot 9X8 engagées, seule la 94 parvenant à couvrir un nombre de tours significatifs pour évaluer le potentiel (©WEC)

La Glickenhaus était incontestablement la plus rapide mais la chaleur a eu raison du moteur (©WEC).

Lecture : Les ‘’Instantanés du Sport Automobile’’ aux éditions ETAI

En 192 pages Xavier Chauvin et Michel Morelli ont réuni plus de 300 photos, pour la plupart inédites, racontant chacune une histoire, un événement survenu dans les coulisses du sport automobile des années 60, 70 et 80. Toute une époque faite d’aventure et de débrouille où tout était possible. Volontairement anticonformiste, ce livre ravira les amateurs de reportages authentiques montrant l’envers du décor officiel et en expliquant pourquoi l’instant était unique. Comme tous les livres publiés par ETAI dans sa collection ‘’beaux livres’’, celui-ci est imprimé en Europe. Format 24x29cm au prix de 39 Euros, disponible dans toutes les librairies et sur les sites de vente en ligne spécialisés en particulier celui des éditions ETAI à privilégier.

Dossier : le redémarrage de la Ferrari 312PB/Scerri

A la fois oeuvre d'art et prouesse technique, cette réduction au 1/3 de la Ferrari 312.PB Championne du Monde en 1972, entièrement construite par Pierre Scerri, ne laisse personne indifférent. Après avoir été exposée durant dix ans aux USA et avant de vivre de nouvelles aventures, la Ferrari 312PB/Scerri a provisoirement retrouvé sa Provence natale pour subir une révision complète. Ne manquez surtout pas de consulter notre dossier video exceptionnel.

Sur cette photo réalisée au circuit du Mas du Clos l'effet de perspective montre la similitude parfaite avec la Ferrari 312PB Championne du Monde des Constructeurs (photo Pierre Scerri).

Dossier : Bernard Beguin et les BMW M3 Prodrive

À l’origine des participations des BMW M3 en rallye, vainqueur du Tour de Corse 1987, Bernard Beguin a vécu toute l’histoire des M3 construites dans l’atelier de David Richards à Banbury entre 1986 et 1989. Une rencontre s’imposait. C’est Philippe Giordanengo qui lança l’invitation autour d’une bonne table sous un ciel estival étoilé. Voir le dossier complet dans la rubrique.

Bernard Beguin a apporté sa plus belle victoire à BMW au terme du Tour de Corse 1987 (copyright Morelli.Bertier).

Le sport automobile authentique

Avec plus de 1800 reportages de sport automobile et environ 600.000 photos à notre actif, la création d'un site d'information et d'une photothèque destinés aux médias et aux particuliers, s'imposait. www.tubolare.fr va s'étoffer progressivement au fil des mois et des années en fonction de l'actualité et du temps disponible.

Copyrights

La totalité des textes et des images publiés sur ce site sont placés sous copyrights. Toute reproduction sous quelque forme est donc interdite sans autorisation écrite.