Août 2019 : Bernard Beguin au volant d'une BMW M3 Rothmans (copyright Morelli.Bertier).

Présentée en 1986, la BMW M3 de série était destinée aux compétitions en circuits, précisément le Championnat d’Europe de Tourisme Groupe A dominé par les Ford Sierra-Cosworth, les Mercedes 2,3/16 et les Rover Vitesse. De base, le moteur quatre cylindres BMW M3 de 2,3.l à 16 soupapes développait 200 ch et officiellement 275 ch à 8000 tr/mn sur les versions compétition livrées aux officines accréditées par BMW-Motorsport, dont Prodrive chargé d’en extrapoler une version rallye. Car le développement des BMW M3 ‘’rallye’’ ne pouvait être réalisé que par une structure artisanale. Malgré tout, et c’est un élément capital, la société Prodrive agissait en qualité de constructeur, c’est à dire que David Richards immatriculait lui-même toutes les BMW M3 qui sortaient de ses ateliers. On sait également de source fiable que les numéros d’immatriculations étaient récupérés sur des BMW de série accidentées. Par un concours de circonstances, Bernard Beguin s’est trouvé au centre du jeu ainsi qu’il l’a résumé lors de notre rencontre : après avoir préalablement disputé le Championnat de France des Rallyes en 1983 et 1984 au volant de la BMW M1 engagée par BMW France et Motul, Bernard a ensuite disputé la saison 1985 au volant de l’une des Porsche 911.RSR de l’équipe Prodrive qui portait les couleurs du cigarettier Rothmans. Enfin en 1986, Bernard avait disputé sans grand succès le Championnat de France Production en circuits au volant d’une BMW 530 engagée par BMW France.

Première participation officielle lors du Rallye des Garrigues 1987. La déco n'est pas définitive (copyright Morelli.Bertier).

Bernard Beguin et J.J.Lenne au Tour de Corse 1987 (copyright Morelli.Bertier).

Si l’on assemble tous ces paramètres on obtient un cocktail redoutable composé de Bernard Beguin lui-même plus David Richards pour Prodrive, BMW France, Motul et Rothmans. Les premiers contacts s’établirent à partir du Tour de Corse 1986 pour une première participation en rallyes début 1987. Compte tenu des délais très courts pour la phase d’étude puis de fabrication des pièces et enfin d’essais, l’intersaison fut besogneuse. Bernard Beguin se souvient parfaitement de ses nombreux allers-retours à Banbury pour mettre au point la première M3 Rallye « laboratoire » construite par David Richards. Les essais se déroulaient sur un circuit privé proche de l’atelier et bien qu’elle porte déjà les couleurs Rothmans, il semble que cette version prototype n’était pas immatriculée. Un détail qui a son importance pour la suite. Sur le plan technique, les coques vierges provenaient directement de chez Matter pré-équipées de leur arceau de sécurité spécifique. Les moteurs étaient fournis par BMW Motorsport. Tout le reste, c’est à dire les transmissions, le freinage et les suspensions, était construit par Prodrive, ce qui fait de toutes ces BMW M3 groupe A ‘’rallye’’, des productions complexes et spécifiques. L’homologation officielle FIA est datée du 1er mars 1987 mais la première participation n’a eu lieu qu’au Rallye des Garrigues, un mois plus tard. Bernard Beguin pilotait à cette occasion la M3 n°ADZ 9796 qui disputera ensuite presque toute la saison 1987 sous les couleurs Rothmans, repeinte ensuite aux couleurs Bastos jusqu’en 1989, toujours pilotée par Bernard Beguin. L’histoire de cette voiture est donc limpide. Deux autres BMW M3 Prodrive ont couru en 1987, l’une pilotée par Billy Coleman au Royaume Uni et l’autre engagée par BMW Belgium pour Marc Duez (ADZ 9667). Et enfin, la plus titrée, la quatrième, GXI 9427, victorieuse du Tour de Corse 1987 avec Bernard Beguin, 2e ensuite au Rallye d’Alsace, qui a terminé sa brève carrière française 2e au Rallye du Var, toujours pilotée par Bernard Beguin, juste après qu’elle n’ait terminé 2e du Critérium des Cévennes 1987 aux mains de François Chatriot qui débutait au sein de l’équipe BMW-France.

Ultime sortie et 2e place au Rallye du Var 1987 (copyright Morelli.Bertier).

François Chatriot terminait 2e du Critérium des Cévennes 1987 (copyright Morelli.Bertier).

Quant à la BMW M3 Prodrive présentée ci-contre, la coque n°025, elle fut vendue non-immatriculée le 20 septembre 1988 au pilote libanais Nabil Karam mais il est indiqué que l’auto a été construite en 1987, s’agissant vraisemblablement d’une voiture de réserve, à moins qu’il ne s’agisse du prototype construit pour les essais. Détail important, sur le certificat d’immatriculation libanais les couleurs bleu-rouge-or sont clairement indiquées, ce qui confirme qu’il s’agit bien de l’une des premières M3 Prodrive aux couleurs Rothmans comme en atteste la photo ci-contre. Cette voiture a ensuite couru sur la terre au Liban où elle fut sérieusement abîmée lors d’une sortie de route puis remisée et laissée à l'abandon et enfin revendue plus ou moins à l'état d'épave. Après un long périple, Philippe Giordanengo l'a réparée et restaurée dans sa configuration originale, ce qui fait qu’elle ne totalise que trois propriétaires à ce jour.

La BMW M3 Rothmans aujourd'hui restaurée (copyright Morelli.Bertier).

La BMW M3 Prodrive de Nabil Karam au Rallye de Nice 1989. On remarque l'arceau de sécurité différent et les deux aérateurs sur le toit (copyright Morelli.Bertier).

La M3 a retrouvé sa livrée tricolore d'origine (copyright Morelli.Bertier).

Philippe Giordanengo et Bernard Beguin au mois d'août 2019 (copyright Morelli.Bertier).

Les souvenirs se bousculent pour Bernard Beguin (copyright Morelli.Bertier).