''Capolavoro''

''Capolavoro'', c'est par ces termes élogieux que Piero Ferrari a qualifié le travail réalisé par Pierre Scerri. Pourquoi et comment Pierre est-il parvenu à ce résultat ? Tout ceci a été largement développé à l'époque, aussi limitons nous à un bref rappel pour mieux évoquer le présent et l'avenir de cette oeuvre unique en son genre. 

Le reportage exclusif réalisé par France 3 à Maranello en présence de Piero Ferrari. Un témoignage émouvant.

En 1980, alors qu'il n'avait aucune formation spécifique sinon une volonté farouche, Pierre Scerri s'est lancé dans ce projet démesuré par sa taille...miniature. Il lui a fallu apprendre le relevé des plans, la plasturgie, la fonderie, la carrosserie, etc, pour parvenir à construire de toutes pièces cette Ferrari 312PB à l'échelle 1/3.

Décembre 2019, après avoir été exposée durant dix ans aux USA, la Ferrari 312PB/Scerri redémarre après une révision complète. Un document symphonique exceptionnel pour mélomanes avertis (copyright Pierre Scerri).

Une pièce unique d'une valeur inestimable (copyright Pierre Scerri)

Lorsqu'en 1980, Pierre Scerri s'est lancé le défi de construire une Ferrari 312PB miniature en tous points identique à l'originale, l'informatique était balbutiante, ce qui signifie que tous les relevés et les plans du moteur, du châssis et de la carrosserie, ont été réalisés à l'ancienne, à l'aide d'un fil à plomb et de règles sur une 312PB authentique. Au fil des années, Pierre Scerri a du apprendre plusieurs métiers pour fabriquer lui-même la totalité des pièces constitutives, finalement récompensé en 2007 aux USA au titre de lauréat de la Fondation Joe Martin. Quinze ans plus tard le résultat s'avéra largement supérieur aux estimations et après avoir été exposée à Paris, Monaco et Mulhouse, la Ferrari 312PB/Scerri trouva un écrin à sa mesure dans la collection Fine Arts Models de Detroit aux USA où elle a séjourné jusqu'en 2019.

Tous les éléments mécaniques fonctionnent à l'identique (copyright Morelli.Bertier).

Un authentique chef d'oeuvre (copyright Morelli.Bertier).

De retour pour quelques semaines à l'atelier où elle fut construite, la Ferrari 312PB/Scerri a subi une révision complète, en particulier le pédalier, les batteries, les collecteurs, les soupapes et la segmentation. La bonne nouvelle c'est qu'après tout ce temps la carrosserie, le châssis et le moteur arborent une sorte de patine qui renforce encore plus la similitude avec la Ferrari 312PB qui servit de modèle. Une fois ce ''toilettage'' achevé, la Ferrari312PB/Scerri prendra vraisemblablement le chemin d'un musée ou d'une collection privée.